L’herpès labial et vous

mieux vivre avec un bouton de fièvre

1- Savoir identifier les facteurs déclencheurs et les signaux

Si vous constatez qu’une poussée d’herpès apparait dès lors que vous vous exposez au soleil, il est fort probable que les rayons UV soient l’élément d’activation du virus. Dans ce cas, Il sera facile d’éviter ce facteur déclencheur en appliquant systématiquement un écran de protection solaire d’indice élevé sur les lèvres.

Il faut être vigilant et écouter son corps en période de fatigue ou de stress car ce sont des facteurs déclencheurs importants : réagissez dès que vous ressentez les signes avant-coureurs.

En effet, avant que les vésicules herpétiques n’apparaissent, vous pouvez ressentir des signes avant-coureurs, encore appelés prodromes. Parmi ces signes, on retrouve des démangeaisons, des picotements, voire une sensation de brûlure/chaleur, de tension au lieu habituel de la lésion.
Autres symptômes plus généraux : fièvre, courbatures, ganglions gonflés au niveau du cou et maux de tête(2).

Vous êtes contagieux avant l’apparition du bouton de fièvre et même avant l’apparition des signes avant-coureurs du fait de la période d’incubation (2 à 12 jours) (6).

Mais le moment où vous êtes le plus contagieux est celui des premières heures de formation des vésicules (1).

Heureusement, le virus de l’herpès est fragile : il ne survit qu’une à deux heures sur la plupart des surfaces et jusqu’à 4 heures 30 dans l’eau du robinet(3).
Ainsi, soyez vigilant à nettoyer votre verre d’eau une fois que vous avez bu dedans si vous êtes en pleine crise d’herpès.

2- Ce qu’il ne faut pas faire en cas de poussée d’herpès labial

Il est évident que l’on cherche à cacher ou à traiter au plus vite un herpès labial car les lésions sont très inesthétiques du fait de leur localisation faciale et génèrent une vraie gêne sociale.(3)

Surtout, n’arrachez pas la croûte car cela retarde la cicatrisation.

Ne jamais appliquer de crèmes ou lotions à base de corticoïdes.

En cas d’aggravation des lésions ou d’absence d’amélioration/cicatrisation sous 10 jours, ne continuez pas votre traitement local habituel et consultez votre médecin ou votre pharmacien.

3- La conduite à tenir en cas de poussée d’herpès labial

Il est impératif de respecter les règles d’hygiène pour protéger votre entourage du risque de transmission du virus :

  • évitez d’embrasser votre entourage et surtout les enfants en bas âge,
  • évitez les relations étroites avec d’autres, notamment lors de soins dentaires, d’actes médicaux ou esthétiques au niveau du visage, sports de contact, rapports sexuels bucco-génitaux,
  • évitez de toucher ou de gratter les lésions,
  • en cas de contact avec la lésion, ne portez pas vos mains à vos yeux, vos paupières, votre visage ou la zone génitale car vous risquez de transporter le virus et de contaminer une nouvelle zone,
  • lavez-vous les mains en cas de contact avec la lésion,
  • si vous portez des lentilles de contact, ne les humidifiez jamais avec votre salive, afin de ne pas propager les lésions, même en cours de traitement,
  • ayez toujours votre propre linge de toilette,
  • si les poussées d’herpès labial se répètent après une exposition solaire prolongée, protégez vos lèvres et leur pourtour avec un soin solaire à haut degré de protection UV.

Compte tenu du caractère très contagieux du virus, évitez tout contact auprès de malades dont les défenses immunitaires sont affaiblies.

4- Vivre avec mon bébé/mon enfant pendant une poussée d’herpès labial

Les règles d’hygiène restent les mêmes que celles appliquées avec l’entourage mais il faut redoubler de prudence avec votre bébé car ses défenses immunitaires ne sont pas encore matures et il n’est pas bien armé pour se défendre contre les virus(1).

Si votre enfant est atteint d’eczéma(2), sa peau est fragilisée et les lésions cutanées eczémateuses suite au grattage sont des portes d’entrée pour le virus herpétique. Il est donc indispensable de prendre toutes les précautions avec votre enfant lorsque vous présentez un herpès labial :

  • se laver soigneusement les mains avant de prendre l’enfant dans ses bras,
  • réserver des serviettes et gants de toilette spécifiques à la toilette de l’enfant,
  • ne pas embrasser l’enfant lorsque vous avez une crise d’herpès.

Et pendant la grossesse ?
Si la femme enceinte est sujette aux poussées d’herpès labial, elle doit en informer le gynécologue et le personnel de soin afin qu’ils prennent les mesures nécessaires pour eux comme pour la maman en cas de poussée durant les neuf mois et au moment de l’accouchement.

Si la femme enceinte a un bouton de fièvre pendant l’accouchement, il est recommandé de le couvrir avec un patch ou une compresse sèche faisant barrière et empêchant la dissémination du virus. Il faut éviter absolument les baisers sur le bébé jusqu’à guérison totale de l’herpès.

1 – Prise en charge de l’herpès cutanéo-muqueux chez le sujet immunocompétent, Société Française de Dermatologie, Conférence de consensus, 07/11/2001
2 – Herpès cutanéo-muqueux, Dauendorffer J.N., La revue du Praticien, Médecine Générale,2008, 799 ; 22 : 335-7
3 – Lorette G. and al., A survey on the prevalence of orofacial herpes in France : the Instant study, J Am Acad Dermatol, 2006, 225-32
5 – Infection à herpès : virus de l’enfant et de l’adulte immunocompétent, Vitrat-Hincky V. et Brion J.P., La revue du Praticien, 2009, 59 : 1287-93
6 – Herpes Simplex Virus, évaluation des risques biologiques en milieu de soins, CHU de Rouen